Cercle des femmes des Amériques

La Maison des Amériques a le plaisir de vous présenter le Cercle des femmes des Amériques qui vise le transfert de connaissances entre les femmes du Québec et de la Colombie. Le Cercle facilite le renforcement des liens de fraternité entre ces deux groupes de femmes. Les échanges ont lieu depuis le mois d’avril avec des séances virtuelles. 

Cette première édition du Cercle des femmes des Amériques est en partenariat avec Desjardins Développement international (DID) et le projet PROFEM, qui développe un programme d’éducation financière en ligne pour les agricultrices rurales de la Colombie afin d’encourager les bonnes pratiques financières. Le projet vise à mettre en contact les agricultrices, souvent isolées, avec un groupe de femmes latino-américaines vivant au Québec. Ces dernières partageront leurs connaissances et leur expérience dans la gestion des revenus et des dépenses quotidiennes.

Au début de l’année, nous avons lancé l’appel pour le programme auquel plus de 15 femmes issues de l’immigration ont répondu. Après la sélection des profils, nous avons contacté les femmes intéressées par l’initiative. C’est ainsi que la formation financière a débuté au cours du mois de mars sous la direction du DID. 

En ce qui concerne les profils des participantes, chacune d’entre elles apporte une expertise d’un domaine différent au programme. Tels que la gestion de projets, l’administration, le commerce, le travail communautaire, l’enseignement et le marketing. Les années d’expérience varient entre 3 et 10 ans, ce qui veut dire que les participantes ont déjà une expérience en lien avec les thématiques abordées par le Cercle.

La plupart des participantes résident depuis un certain temps déjà au Québec. Cela implique qu’elles connaissent très bien le marché du travail et les conditions culturelles du Canada francophone. Cette expertise contribuera à enrichir le processus d’échange entre les femmes du Nord et du Sud, principal objectif du Cercle. 

Quant au futur, les participantes se montrent motivées envers les retombées du Cercle. Elles jugent que plus de projets de ce type sont nécessaires dans les pays en voie de développement. De plus, elles pensent qu’avec le Cercle, elles peuvent former un groupe axé sur l’aide aux femmes migrantes. Elles pourront ainsi guider les mères monoparentales dans leurs démarches au Québec, donner des conseils sur les processus d’immigration et, enfin, les orienter dans leurs premiers pas dans un nouveau pays.

Vous souhaitez en savoir plus sur ce programme ? Inscrivez-vous au El Balcon pour découvrir d’autres histoires.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.